in

Souffrez-vous d’un syndrome d’attachement obsessionnel envers votre chat ?

Après le coronavirus, un autre virus vient récemment de voir le jour. Celui-ci a été classé comme dangereux, il est à l’origine d’un syndrome qui touche particulièrement les propriétaires des chats. Et comme il est hautement contagieux, il affecte aussi l’entourage du malade.

Les français atteints du syndrome d’attachement obsessionnel envers les chats

Il faut savoir qu’en France, la maladie s’est propagée très rapidement en affectant une grande partie de la population. Cela se manifeste généralement par la présence excessive de chats dans les rues, dans les maisons et appartements. Selon les experts la France se trouve en deuxième place (derrière l’Italie) en nombre de chats dans toute l’Europe. D’ailleurs, on organise même des concours de beauté féline où toutes les races sont exposées. Ces indications confirment la découverte de deux jeunes chercheurs sur la propagation du syndrome.

Quels sont les premiers signes d’attachement obsessionnel envers votre chat ?

Des épidémiologistes ont pu faire une liste des premiers symptômes du syndrome d’attachement obsessionnel envers les chats. Ce dernier se manifeste avant tout par un achat excessif de nourritures pour chat. Vous êtes atteint de la maladie lorsque vous ressentez l’envie de vous lever à 3 h du matin pour donner à manger à vos compagnons et jouer avec eux.

Si vous pensez également qu’une dépense financière de plus de 3 000 euros pour votre chat n’est pas suffisante, alors vous avez déjà été contaminé. Le fait de passer beaucoup de temps par jour à brosser leur fourrure est aussi un signe apparent de la pathologie. Et d’une manière générale, l’adoption d’un unique chat ne vous suffit pas. Vous préférez en avoir plusieurs.

@lilou.grmmPersonne ne dépassera mon chat dans mon coeur 😌♬ Ça canarde – Bolémvn

Les stades avancés du syndrome : comment se manifestent les symptômes ?

La maladie se complique lorsque vos différents achats sont dictés en fonction du confort de vos chats. Votre cas s’aggrave encore plus si les dépenses réservées à la nourriture de votre compagnon dépassent celles destinées à vos vêtements et votre alimentation. Ce stade avancé de la maladie se manifeste également par la priorisation de la santé du chat à celle de votre famille. La présence d’un nombre incalculable de photos avec le félin est aussi un signe apparent. C’est aussi le cas lorsque le cœur de vos conversations avec votre entourage est votre chat.

Les épidémiologistes ont également identifié un dernier stade de la pathologie qui est le plus dangereux. D’une manière générale, elle pousse le malade à délaisser même ses enfants et son mari pour les chats. Et cela se manifeste en termes de préparation de la nourriture et d’occupation. Sans oublier que le concerné est prêt à sacrifier toute sa famille uniquement pour son animal de compagnie.

Les mesures préventives à suivre pour éviter de contracter le syndrome d’attachement obsessionnel envers votre chat

Il existe toujours une chance de guérison, même si les personnes concernées ont atteint la phase finale de la maladie. Pour leur cas, le mieux est de les envoyer rapidement en quarantaine pour être étudié afin d’aboutir à l’élaboration d’un antidote efficace. Mais il est également possible de prendre en compte des mesures préventives pour ne pas contracter le syndrome. Des toutes façons, c’est la meilleure option à prendre avant la découverte d’un traitement pour soigner la maladie.

La première recommandation consiste à ignorer les affiches et les dépliants qui mettent en avant des aliments pour chat. C’est également valable pour les publicités qui encouragent à participer à une exposition féline. Le contact direct avec ces animaux est aussi fortement déconseillé puisqu’ils sont les principaux vecteurs du virus. Si vous constatez qu’une personne malade a été en contact avec vous, il est préférable de prendre immédiatement une douche avec un savon antibactérien.

Ronan

Rédigé par Ronan

Bonjour, je m'appelle Ronan. Geek dans l'âme et passionné de mode et de voyages. Je vous partage mes réflexions, mes trouvailles pour "mâles modernes" et l'actualité lifestyle.