Logo lms Le Mâle Saint Le côté obscur du mâle.

Silicon Valley, écume d’une start-up

Mashable house silicon valley sxsw 20140309 jesse knish 3897
Boulimique, vous n’en pouvez plus d’attendre le rentrée des séries ? Le chant des sirènes se rapproche et vous n’avez pas du t.o.u.t envie de lutter. Le Mâle saint vous propose de (re)voir Silicon Valley.

Le Mâle saint vous avez conseillé Halt and Catch Fire la dernière fois pour vous faire patienter. Mais comme cela fait déjà plus de 10 jours, à la rédaction on s’est dit que vous deviez avoir tout englouti (et que le manque devait commencer à se faire ressentir). C’est pourquoi, pour continuer dans les séries geek, Silicon Valley se positionne comme un choix assez futé.

Un titre aguicheur qui en dit long

595921.jpg c 640 360 x f jpg q x xxyxx

Présomptueux au premier abord, Silicon Valley se veut une série comique et accessible. Inutile d’être un surdoué des nouvelles technologies pour s’adonner au visionnage intensif de la série.

Même si les nombreuses références plutôt techniques vont émouvoir les fans IT les plus hardcore, c’est le ton satyrique dépeignant l’environnement de la célèbre Silicon Valley qui va le plus ébranler le spectateur. Une satire assez touchy, qui va mettre à mal les autochtones de ce lieu emblématique. 

Pied Peper

Hbo s new comedy silicon valley

Richard est un génie du développement, mais uniquement du développement. Incapable de prévoir son potentiel, Richard délaisse son algorithme permettant de compresser la taille des fichiers de manière significative. Mais ce dernier ne va pas laisser indifférent les grands gourous du high-tech qui, eux, voient tout de suite le potentiel technologique (et économique) de la formule.

Après une proposition de rachat qu’il refuse, Richard se lance dans l’aventure start-up. Il est comme ça Richard, il refuse des millions et monte sa petite entreprise : Pied Peper. Sans se douter une seul seconde dans quoi il s’embarque…

Tell me more

Silicon valley episode 8 01

Silicon Valley est l’histoire d’un rêve. D’un rêve à l’américaine habillement transposé, et réduit, à ce lieu de concentration de matière grise. Au programme : une équipe de développeurs pas encore ready ready pour l’entreprenariat, des géants de l’informatiques tournés en dérision (Hoolie aka Google) et de multiples situations technologiques cocasses.

Entre amitiés et futures querelles de pouvoir, Sillicon Valley dresse un portrait acide et drôle sur un empire régi par des personnalités excentriques et capricieuses. Des clichés éclatant à leur paroxysme, comme pour certifier de leur existence.

 

Saison 1 disponible, 8 épisodes de 26 min, saison 2 annoncée pour printemps 2015.


Vous avez aimé ? Partagez cet article:



Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article, soyez le premier !

Découvrir d'autres articles

Séries : Community, Suits & Homeland, nos découvertes de l'été

Glandage intempestif, mauvais temps et streaming (oups) ont été nos meilleurs amis durant ces loooongues semaines d'absence. Après moult recommandations et tergiversations dans l'Internet des amateurs de séries, on s'est finalement laissé tenter. Tâchons de mettre à profit les centaines d'heures que le Mâle saint a passé devant son écran d'ordinateur ou de télévision, assis con...