Logo lms Le Mâle Saint Le côté obscur du mâle.

5 raisons d’être à jour sur Les Gardiens de la Galaxie

Guardians galaxy

Après s’être rendu à la (triste) #SecretGalaxyNight et assisté à l’avant-première du Grand Rex, le Mâle saint a un peu tardé à vous faire son impression sur le dernier Marvel. En 5 points, voici pourquoi Guardians of the Galaxy va marquer les films de super-héros !


De nouveaux Super-Copains

Groupe

New kids on the (super)block - Vous pensiez peut-être vous lasser des super-héros à l’écran ? No stress. Votre cœur ne va pas faire un bon (et vous lâcher) comme devant un "The Amazing Spider-Man 2". Plus « anti » qu’héros, Star-Lord et ses acolytes ont le charme, l’originalité et l’insolence pour vous rallier à leur cause. Et ce, même si vous n’êtes pas fan des plus traditionnels Iron Man, Captain America et compagnie.

Des personnages atypiques et séduisants

Rocket

A thief, two thugs, an assassin and a maniac - « De quoi ?! Un arbre et un raton laveur qui parlent ?! » dixit un bon nombre de personnes. Peut-être perplexe au départ, vous allez rapidement être surpris par la fraîcheur et la poésie qui se dégagent du duo improbable formé par Rocket et Groot. Des personnages 100% CGI, qui possèdent pourtant plus de personnalité et de charisme que de nombreux acteurs.

Humour, clins d’œil et références

Gardiens galaxie film

What a bunch of A-holes - Marvel a laissé carte blanche à James Gunn, connu pour son côté décalé (voir Slither, Super ou encore PG Porn), pour l’écriture et la réalisation du film. Résultat : un film aux situations aussi épiques qu’amusantes, sur fond de nostalgie des années 80. Les lecteurs de Marvel et fans de comics sont quant à eux plus gâtés que jamais, avec de nombreux personnages et lieux bien connus qui font leur apparition. On retrouve Stan Lee (comme à son habitude dans les films Marvel à l’écran), mais on aperçoit également Cosmo ou encore Howard the Duck (pour ceux qui attendent après la ribambelle de noms après le film) !

Une bande originale détonante

Awsome%20mix

Ooga-Chaka, Ooga-Ooga - David Bowie, Marvin Gaye, Jackson 5, The Runaways et bien d’autres artistes et groupes cultes des 70s et 80s se bousculent sur cette B.O. qui rendrait presque Tarantino jaloux. Trônant fièrement à la tête des charts américains depuis sa sortie, Awesome Mix Vol. 1 est en ligne sur Spotify. Elle tourne en boucle à la rédaction depuis des semaines.

Epique et cosmique

Light

Where no man has gone before – - Ne cherchez plus la destination de rêve pour vos vacances : l’univers interstellaire de Marvel vous tend les bras. Dites au revoir aux banales villes de la Terre et partez à la découverte des bien plus exotiques Morag ou Knowhere. Un univers étoilé avec plein d’extraterrestres (trop mainstream les humains). Bienvenue dans une attraction Disney en 3D, sans en faire trop. Chapeau Bas.

Petits conseils pratiques

Visionner le film c’est bien, mais en anglais c’est mieux ! Les traductions brûlent les yeux (vilains sous-titres) et les oreilles.   

Exemple 1 : « I am Groot » devient en français « Je m’appelle Groot ». Mais pourquoi ?!

Exemple 2 : le Milano est le nom du vaisseau du héros Star-Lord - en référence à l’actrice Alyssa Milano, son « crush » d’enfance. Un petit clin d’œil qui perd tout son sens avec la version française, qui voit le vaisseau devenir Le Milan. « Les références ?! On ne va quand même pas s’embêter avec ça. »

Exemple 3 : si les sous-titres font déjà mal en transformant John Stamos, star des années 80, en David Hasselhoff, le doublage français met quant à lui KO à coup d’anachronisme mal venu en évoquant Jack Sparrow.

Hum. De quoi bien vous influencer à devenir bilingue.


Vous avez aimé ? Partagez cet article:



Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article, soyez le premier !

Découvrir d'autres articles