Logo lms Le Mâle Saint Le côté obscur du mâle.

Préparer des makis : la spécialité japonaise expliquée étape par étape !

Makis faits maison
Après avoir troqué les burgers pour les tartines de l'Arrière Pays, le Mâle saint réédite cet exploit. On est prêt à vous montrer que, oui, on cuisine de tout et même des spécialités  empruntées à nos voisins nippons. Attention les yeux, aujourd'hui, c'est sushi & maki party.

Si vous avez l'âme d'un maître sushi, il n'existe rien de mieux pour passer une bonne soirée entre amis autour d'une grande émission culturelle. L'Amour est dans la pré ou les Ch'tis à Mykonos, à votre convenance.

Deux choix s'offrent à vous : soit vous faites tout vous-même et nourrissez la populasse tout en passant pour un expert en la matière, soit vous les réalisez entre amis dans une ambiance cosy et tranquille. On a opté pour la seconde solution, pour plus de convivialité et que tout le monde mettre la main à la pâte.

Avant de commencer, il est important de savoir que les sushis, makis et compagnie se dégustent frais. Pour en profiter au maximum, je vous conseille de les manger directement après la dernière étape. Pourquoi ? Parce que le riz risque de devenir sec et le poisson plus comestible.

Pour vous aider à y voir plus clair, je vous propose une liste de courses rapidos de tous les produits utilisés :

- du riz, - du vinaigre de riz, - de l'eau, du sel, du sucre, - filet de saumon, surimi, thon... - concombre, avocat... - feuilles de nori - wasabi, sauce de soja sucré et/ou salé - une poêle avec un couvercle fermé en verre - un makisu (tapis de bambou)

Le riz : à préparer 2 heures avant !

Pas de pitié pour les braves, on débute avec une partie indispensable : cuire et préparer le riz. Certaines personnes disent que c’est mission impossible, d'autres que c'est hyper IZI... Il suffit d'avoir les bonnes sources. Vu qu’on est trop sympa et gentleman au Mâle saint, on vous file les nôtres : À vos baguettes !

En résumé, pour 2/3 il vous faut :

  • 400g de riz
  • 400ml d'eau
  • 50ml de vinaigre de riz
  • 2 c. s. de sucre
  • 1/2 c. c. de sel

Le riz, étape par étape :

1) On le lave Première étape, laver le riz. Pour ce faire, placez-le dans une cuvette remplie d'eau. Mélangez avec le bout de vos doigt pendant 2-3 minutes. Attention, ne laissez pas le riz tremper trop longtemps : il ne doit pas se gorger d'eau. Répétez ce geste plusieurs fois (disons cinq, en changeant l'eau à chaque fois). Si vous êtes courageux, vous pouvez le faire jusqu'à ce que l'eau ne se brouille plus. Nous,  on n'a pas eu le courage.

2) On le cuit Prenez une casserole large ou un wok, avec un couvercle hermétique (transparent de préférence). Remplissez d'eau, versez le riz et couvrez le récipient. Pour la cuisson, il suffit de respecter l'explication suivante et de ne pas retirer le couvercle :

  • Portez à ébullition à température moyenne,
  • Une fois à ébullition, laissez bouillir 2 minutes chrono,
  • Baissez le feu et laissez cuire 10 minutes à feu doux,
  • Éteindre le feu et laissez reposer 10 minutes,
  • Retirez le couvercle et retournez le riz délicatement pour ne pas laisser le riz au fond s'imbiber d'eau.
3) On prépare le vinaigre En parallèle, vous pouvez préparer le mélange à base de vinaigre. Dans une casserole, mélangez le vinaigre de riz, le sucre et le sel. Faites chauffer à feu doux, jusqu'à ce que tout soit correctement mélangé.

4) On finit la préparation du riz  Une fois le riz cuit, placez-le dans un saladier et mélangez avec la préparation à base de vinaigre de riz. Laissez le tout refroidir, soit en vous aidant d'un éventail, soit en mélangeant de temps en temps.

La garniture : on ne rigole plus

Le riz est presque prêt, il est temps de préparer la garniture. On vous laisse carte blanche, le principal, c'est de tout couper en bâtonnet. De notre côté, on a opté pour du saumon, du surimi, du concombre, de l'avocat et des crevettes.

Éventuellement, vous pouvez mélanger du fromage blanc, type Caprice des Anges, avec la moitié du riz. On s'en sert de la même manière que le riz classique, mais ça permet de varier les goûts et d'apporter une touche de fraîcheur.

[caption id="attachment_2987" align="alignnone" width="640" caption="Des jolis bâtonnet de surimi"]Batonnet de surimi[/caption]

La confection des rouleaux : le plus délicat

Tout est prêt. Vous allez devoir laisser faire le maître sushi qui est en vous. Pour cette étape, le makisu (un tapis fait de lamelles de bambou liées) est nécessaire. Vous pouvez en trouver en ligne, sur le site de Sushi Boutique ou Alice Délice (makisu en silicone) par exemple.

Pour les makis que nous préparons, vous avez également besoin d'un bol d'eau, si vous voulez éviter d'avoir du riz plein les doigts, et d'une feuille de nori.

Étape 1 : les bases Prenez votre makisu et placez-y une feuille de nori (le côté brillant contre le tapis).

Étape 2 : on place le riz Après avoir mouillé vos mains, prenez une boule de riz (qu'il soit nature ou avec du fromage) et étalez-le sur les 3/4 de la feuille. La couche de riz ne doit pas être trop épaisse et répartie de manière homogène. Pour y voir plus clair, petite photo souvenir :

Garniture des maki

Étape 3 : on place la garniture Dans le sens de la longueur, posez les bâtonnets (surimi, concombre...) au début de la feuille de nori, à l'opposé de la partie où le riz n'est pas étalé. Un petit coup d'oeil à la photo ci-dessus et vous comprendrez mieux.

De notre côté, on associe une longueur de poisson et une longueur de légume mais vous pouvez toujours laisser libre cours à votre imagination.

Étape 4 : roulez jeunesse ! Tout est prêt, il ne reste plus qu'à rouler. Pour ce faire, prenez le côté où est situé la garniture et roulez le maki en prenant soin de bien tasser le tout.

Attention : au moment où le tapis de bambou arrive au contact du riz, il est important de tasser du bout des doigts vers l'intérieur. Vous m'avez suivi ? Non ? Un tuto-vidéo sera certainement plus parlant : comment rouler un maki ?

[caption id="attachment_3086" align="alignnone" width="640" caption="On roule, on roule"]Rouler les maki[/caption]

Continuons. Ne roulez pas le maki jusqu'au bout, laissez une petite bande de nori sans riz pour la coller. Comment ? Il suffit d'ajouter un peu d'eau. N'hésitez pas à couper le surplus si besoin.

Vous connaissez le concept et commencez à maîtriser la technique, vous pouvez réaliser vos makis tout en les peaufinant. L'objectif ultime : arriver au résultat qui vous convient le mieux (un maki gros, ou fin, ou bien garni, ou léger et j'en passe).

Étape 5 : on découpe La fin est proche. Il ne vous reste plus qu'à découper vos makis. C'est certainement la partie la plus facile : prenez un couteau bien tranchant. Prenez garde et éviter de perdre un doigt dans la bataille, vos invités risquent de ne pas apprécier l'assaisonnement.

Humidifiez bien la lame pour couper plus facilement, et commencez par les extrémités pour que vos maki soient de toute bôôôté. Et pour la taille, c'est vous qui décidez.

[caption id="attachment_3087" align="alignnone" width="640" caption="La découpe des makis"]La découpe des maki[/caption]

Étape 6 : impressionner ses invités Placez les maki sur un plateau (en bois, si vous voulez rester dans l'esprit traditionnel). À côté, préparez un petit récipient de wazabi et de soja (sucré et/ou salé), c'est l’assaisonnement standard.

Petit astuce bonus : si vous ne connaissez pas le wasabi, testez une petite dose avant d'en recouvrir votre maki. Vous éviterez ainsi de virer au rouge cramoisi.

Après tant d'efforts, il est temps de passer à table et vous régaler. Bon appétit !

[caption id="attachment_3088" align="alignnone" width="640" caption="Un jôôôli plateau de makis, faits maison svp."]Maki découpé[/caption]

[caption id="attachment_3090" align="alignnone" width="640" caption="Miam !"]Dégustation des maki[/caption]

Vous êtes un maître sushi depuis votre plus jeune âge ? Vous avez des idées de garniture à nous proposer ? Des mauvaises expériences à partager ? L'estomac qui gargouille à la vue de notre plateau de makis ? Dites-nous tout !

Pour suivre le Mâle saint plus facilement, retrouvez-nous sur Facebook :)
 


Vous avez aimé ? Partagez cet article:



Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article, soyez le premier !

Découvrir d'autres articles