Logo lms Le Mâle Saint Le côté obscur du mâle.

Halt and Catch Fire : geek is definitely the new chic

Haltcouverture
En attendant les nouveautés de la rentrée sur notre petit écran, le Mâle saint souhaite vous faire patienter en revenant  sur une série sortie en juin 2014 : Halt and Catch Fire. Pourquoi ? Parce qu’elle est très (très très) bien, qu'une saison 2 vient d'être annoncée et, surtout, il serait dommage de passer à côté !

Pitch please

Empire, année 80 et codage. Ça vous parle ? Nous oui. Un savoureux mélange de destruction et de création. Dans un business impitoyable où les égos de chacun sont confrontés à la dure réalité du marché, Halt and Catch Fire dessine l’ambition de trois personnages : Joe MacMillan (Lee Pace – notamment vu dans le blockboster de l’été 2014 « Guardians of the Galaxy » en méchant galactique) businessman passionné à l’extrême, Gordon Clark (Scoot McNairy) ingénieur aux rêves déchus en dépression et Cameron Howe (Mackenzie Davis) jeune et talentueuse micro-informaticienne un chouilla borderline. Une série qui met en exergue les visionnaires d’hier qui ont forgé le monde d’aujourd’hui. Superbe.

Alerte coup de cœur

Halt

Comme on vient de l’évoquer : superbe. Pourquoi ? Car la série narre avec brio un monde entrepreneurial où (malheureusement) création rime avec chao, et où la passion des uns vient briser la vie des autres. La pertinence des relations entre les différents personnages amène le spectateur à éprouver le paradoxe mis en exergue dans la série – à savoir : ambition, innovation et sentiment. Un triangle bien représentatif de la série.

Attention spoilers

Halt and catch fire 604 tt width 604 height 340

La saison 1 aurait pu suffire à elle-même. Bien que cela aurait brisé le cœur de quelques personnes (dont le mien !). Pour rappel, le trio splitait : Cameron montait son bizbiz et Joe contre son mal-être en se faisant un road-trip. Pendant de temps-là, Gordon se retrouve à la tête de l’entreprise dont ils ont tous tant rêvé et se rend compte qu’il n’est pas apte à gérer seul. Dommage, les deux autres sont bien loin. Cameron a même embauché la talentueuse femme de Gordon dans ses rêves d’innovation. Un schéma qui se suffisait à lui-même mais qui nous laissait quand même dans l’attente : « What’ssssss next ?! ».

Nos émois fanatiques n’ont pas dû passer inaperçus car AMC a commandé une saison 2 ! Sûrement dans le même format que la précédente, c’est-à-dire : 10 épisodes de 42 min. On ne connait pas encore la date exacte… Mais cela sera en 2015. Stay tune !


Vous avez aimé ? Partagez cet article:



Les réactions

  • Mike Le 04 Sep 2014

    Tout à fait d'accord avec la critique.
    J'ai regardé le premier épisode en me demandant comment on allait pouvoir intéresser les gens avec l'époque la moins glamour possible ... les années 80 ...
    Au final les personnages sont intéressants, on a envie de voir jusque où le calculateur Joe va aller au fil des épisodes.
    Et puis pour les quarantenaires qui ont connus les débuts de l'informatique, c'est fou de voir des gens s'extasier devant 512ko de mémoire, courir dans une cabine téléphonique pour passer un appel ou la découverte de l'internet grand public.
    Définitivement moins glamour que "silicon valley" sorti au printemps mais on s'attache!

Découvrir d'autres articles

The Big Bang Theory, des geeks en série

Aujourd’hui c’est au tour de The Big Bang Theory de passer à la casserole de la critique. D’abord, pour ceux qui ne connaissent pas, ce n’est pas une théorie (comme j’ai pu le croire lorsqu’un pote m’en a parlé pour la première fois). Non, loin de là, c’est une série américaine sur un thème connu : les geeks. Forcément pour pouvoir apprécier la série, il faut être dans le do...