Le Mâle Saint Le côté obscur du mâle.

Devenir minimaliste sans se frustrer

Choisir de se débarrasser du superflu et simplifier sa vie, c’est le challenge que le Mâle saint a choisi de relever pour aller vers un mode de vie plus minimaliste. Découvrez son plan d’attaque et ses conseils pour vivre plus léger.


Dans une société de consommation qui nous pousse à acheter toujours plus, certains décident de prendre le contre-pied et d’adopter un changement radical vers le minimalisme. Simplifier sa vie, se délester du superflu, acheter moins, se sentir bien chez soi, se contenter de l’essentiel et vivre mieux. 

De notre côté, on a mis les pieds dans le plat en Janvier 2019, qui coïncide avec la publication de notre article Faire le tri pour vivre plus léger. Les vêtements étaient juste le point de départ. Depuis, on a fait notre petit bonhomme de chemin : on a trié, trié et retrié la maison, on s’est posé beaucoup de questions, on a redéfini ce qui était essentiel pour nous, on a revu notre façon de consommer et considérablement diminué les achats impulsifs.

On partage notre cheminement, peut-être qu’il vous donnera les clés pour vous lancer dans un nouveau challenge, vers un mode de vie plus minimaliste.

S’inspirer & avoir le déclic

Les fées du rangement et les minimalistes ont la côte en ce moment !

Marie Kondo explique sa magie du rangement dans son livre et dans sa série de téléréalité Netflix.

Minimalism, toujours sur Netflix, montre que se contenter de peu est la clé du bonheur.

Ajoutons également des lectures inspirantes comme L’art de l’essentiel Dominique Loreau, qui nous a mis le pied à l’étrier.

Et plus récemment “Les secrets de la licorne : Minimalisme et résilience” (Géraldine Rémy) et “Minimalisme - La quête du bonheur et de la liberté par la simplicité” (Judith Crillen), dans lesquels les auteures racontent leur cheminement vers une vie plus légère.

Se jeter dans le grand bain

Une fois prêts à en découdre avec le minimalisme (ou une vie moins encombrée, à chacun son rythme !), vous savez ce qu’il vous reste à faire : dressez un état des lieux -mental- de tout ce que vous possédez et établissez votre plan de bataille pour trier, vider et garder l’essentiel.

Si vous avez besoin d’un coup de pouce, voici la marche à suivre qu’on a appliquée :

1 - On a attaqué par les vêtements, les livres et les papiers, en suivant les principes de Marie Kondo. Traitez chaque catégorie une à une et regroupez tout ce qui appartient à cette catégorie un seul et même endroit. Si vos vêtements sont éparpillés dans la chambre, l’entrée et la salle de bain, rassemblez tout. C’est une excellente manière de prendre conscience de tout ce qu’on a accumulé. Et enfin, commencez le tri, en répartissant en trois piles : à donner, à vendre, à conserver.

2 - On a continué le grand tri, pièce par pièce cette fois. Une fois les livres, les vêtements et les papiers triés et rangés, il reste ce que Marie Kondo appelle les souvenirs et le “Komono”. En japonais, ce mot désigne les objets divers, de l’ancien chargeur de téléphone à la crème pour le visage. On a donc repris la même technique en rassemblant tous les éléments d’une même sous-catégorie (tous les câbles qui traînent, la papeterie, les casseroles, les cosmétiques), pour les trier et les organiser.

3 - On s’est laissé du temps. Il n’est pas toujours simple de se séparer d’un objet. Pour les choix les plus difficiles, on se donne toujours un délai supplémentaire. On ne voudrait pas regretter de l’avoir jeté. On l’envoie aux oubliettes (tout au fond d’un placard, à la cave, au grenier…) et on voit si le besoin de le ressortir se fait ressentir dans les mois qui suivent. Si oui, on garde. Si non, son heure a sonné ! 

4 - On a préféré donner plutôt que jeter : en plus d'offrir une seconde vie à nos vêtements, on fait vivre le marché de la seconde main, les organisations caritatives et magasins solidaires, grâce à nos dons matériels. Et si vous avez à coeur de soutenir ces associations, il est possible d'agir directement à leurs côtés en s'impliquant dans des actions concrètes ou en donnant simplement de l'argent pour les aider. Le don peut se faire en ligne, comme expliqué sur cette page, et fait bénéficier d'une réduction d’impôt, tout en soutenant une bonne cause.

Si vous êtes hyper motivé, il existe le 30-Day Minimalism Challenge, qui consiste à se séparer d’un objet le premier jour, puis de deux objets le deuxième jour et ainsi de suite jusqu’à 30 objets le 30ème jour. Excitant pas vrai ? 

Garder le cap

Vos placards se sont désemplis, vous vous sentez léger, vous avez entamé votre transition avec enthousiasme. Bravo ! Maintenant, il va falloir s’y tenir et vous pouvez y arriver facilement en appliquant ces règles de bon sens.

Parlez de votre nouveau mode de vie à votre entourage : faites savoir que vous essayez de vous désencombrer et d’adopter un mode de vie plus simple, moins tourné vers le matériel. Finis les cadeaux inutiles, condamnés à traîner éternellement au fond du tiroir. Vous pouvez les aiguiller vers des cadeaux tournés davantage vers l’expérience (un repas partagé ensemble au restaurant, la découverte d’une activité, un week-end…) ou les plaisirs gustatifs (une bonne bouteille de vin, des chocolats…).

Apprenez à dire non : pour ne pas se laisser envahir à nouveau, vous allez devoir apprendre à refuser poliment tout ce qu’on veut essayer de vous refourguer gratuitement - avec ou sans arrière pensée. Les échantillons, les goodies en plastique, le 50ème tote bag, les catalogues… Pensez au temps et à la charge mentale que vous allez vous épargner en refusant d’office.

Contrôlez vos achats impulsifs (et pas que) : acheter moins, mais mieux, c’est le crédo d’une consommation raisonné et raisonnable. On mise donc sur la qualité plutôt que la quantité. Les craquages sont autorisés évidemment, mais avant tout achat, posez-vous les bonnes questions :

  • - En avez-vous vraiment besoin ? Allez-vous l’utiliser régulièrement ?
  • - Possédez-vous déjà un article similaire à la maison ?
  • - Est-ce que vous le voulez parce que “tout le monde en a un” ?
  • - Mérite-t-il le temps que vous allez passer à le nettoyer ?
  • - Est-ce que tous les critères de qualité indiquent qu’il va durer dans le temps ?
  • - Si c’est un vêtement, va-t-il s’associer facilement avec le reste de votre garde-robe ? 

 

Avec ces trois règles, vous devriez déjà empêcher une multitude de choses inutiles d’entrer chez vous !

Et vous, avez-vous entamé une démarche vers le minimalisme ? Quels sont les principes que vous suivez au quotidien?

> Découvrez nos articles pour vous aider à adopter un mode de vie plus éco-responsable et minimaliste !


Vous avez aimé ? Partagez cet article:



Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article, soyez le premier !

Découvrir d'autres articles